Collection Notes & Lectures
en coédition avec la Bibliothèque nationale de France

Plantes potagères

Depuis 1778 et son premier catalogue, la maison Vilmorin-Andrieux a publié d’extraordinaires Albums pour lesquels elle emploie une quinzaine de peintres formés au dessin naturaliste au Jardin des Plantes. Édité entre 1851 et 1861, ce grand in-folio de 28 planches de fleurs rustiques, légumes et plantes fourragères est le fruit du trait fin et précis de l’aquarelliste Élisa-Honorine Champin (1807-1871), secondée par Joséphine Coutance.

Carnet de notes & lectures

14,8 x 21 cm (A5)
64 pages

Reliure pique métal
Pages blanches et lignées
Planches illustrées

Coédition Reliefs / Bibliothèque nationale de France

11,90 €

Dessins de fleurs

Ce recueil de 22 gouaches sur vélin de fleurs est l’œuvre de Madeleine-Françoise Basseporte (1701-1780), peintre attachée au Jardin royal des plantes médicinales sous les règnes de Louis XV et Louis XVI. Amie de Carl von Linné et de Bernard de Jussieu, protégée par la marquise de Pompadour, elle suscita l’admiration de Jean-Jacques Rousseau, pour qui « la nature donnait l’existence aux plantes, mais mademoiselle Basseporte la leur conservait ».

Carnet de notes & lectures

14,8 x 21 cm (A5)
64 pages

Reliure pique métal
Pages blanches et lignées
Planches illustrées

Coédition Reliefs / Bibliothèque nationale de France

11,90 €
Collection Géographie nostalgique
en coédition avec la Bibliothèque nationale de France

La Suisse à vol d’oiseau

Cette lithographie de 1915 figure la Suisse vue depuis les rives allemandes du lac de Constance, selon un axe médian Constance-Saint-Moritz traversant monts et prairies jusqu’au lac d’Iseo en Italie. La Confédération helvétique, alors cernée par les belligérants de la Première Guerre mondiale, commence à se penser comme une « île » qu’il faut préserver d’une « inondation » étrangère. La photo aérienne, développée par toutes les puissances militaires depuis le début du XXe  siècle, n’a pas été utilisée pour la réalisation de cette « vue d’oiseau », due à la seule imagination de graphistes-géographes.

La Suisse à vol d’oiseau

Format plié : 19,6 × 33,8 cm
Format déplié : 98 × 67,6 cm

Une carte au recto,
son histoire au verso

Bilingue français-anglais

Coédition Reliefs / Bibliothèque nationale de France

17 €

Carte agricole et climatologique de la France

Cette « Carte agricole et climatologique » extraordinairement détaillée de 1853 est l’œuvre d’un ingénieur civil issu de l’École centrale et appartenant sans doute à la Société des ingénieurs civils de France, qui compte un peu moins de 3 000 membres. Celui-ci manifeste une compétence remarquable dans les domaines agricoles (les prairies apparaissent en vert clair, les forêts en vert sombre, les vignobles en rouge et les « terres infertiles » en jaune) et des idées bien arrêtées : les températures moyennes qu’il relève concernent uniquement les saisons culturales d’avril à octobre, classées par latitude.

Carte agricole et climatologique de la France

Format plié : 19,75 × 33,8 cm
Format déplié : 67,6 × 79 cm

Une carte au recto,
son histoire au verso

Bilingue français-anglais

Coédition Reliefs / Bibliothèque nationale de France

17 €

Carte de la Lune

La Carte générale de la Lune a été réalisée en 1887 sous l’égide de Camille Flammarion et représente en son centre la Lune et sa topographie. Montagnes, cirques et rainures y sont classés par zone géographique. L’astre lunaire est représenté nord vers le bas, ainsi qu’il apparaît dans les lunettes astronomiques.

Carte de la Lune

Format plié : 19,6 × 33,8 cm
Format déplié : 67,6 × 98 cm

Une carte au recto,
son histoire au verso.

Coédition Reliefs / Bibliothèque nationale de France

17 €

Kyoto

Cette gravure sur bois anonyme, datée de 1863, représente la capitale Kyoto et ses environs immédiats dans le style classique de la période Edo. La carte nous offre un aperçu fidèle de la « ville capitale », de sa disposition orthogonale et de son bâti, fait de machi, blocs d’habitation de 120 m de côté. Orientée nord-sud en raison de la situation du Palais impérial au nord de la ville, cette carte est l’un des premiers exemples de l’âge d’or de la cartographie japonaise.

Kyoto

Format plié : 19,6 × 33,8 cm
Format déplié : 98 × 67,6 cm

Une carte au recto,
son histoire au verso.

Coédition Reliefs / Bibliothèque nationale de France

17 €

Paris à vol d’oiseau

Réalisée par Émile Bourdelin, dessinateur industriel et ingénieur, la carte Paris à vol d’oiseau offre une vision de la capitale au moment même où elle est réorganisée, le 16 juin 1859, passant de douze à vingt arrondissements par l’absorption de onze communes limitrophes, de Belleville à Vaugirard, d’Auteuil à Montmartre.

Paris à vol d’oiseau

Format plié : 19,6 × 33,8 cm
Format déplié : 98 × 67,6 cm

Une carte au recto,
son histoire au verso.

Coédition Reliefs / Bibliothèque nationale de France

17 €

Montagnes, fleuves et cascades

Cette carte incroyablement riche d’informations a été dessinée et mise en couleurs par les graveurs français Lallemand et Roemhild en 1826. Elle répertorie les plus hautes montagnes, les plus longs fleuves et les cascades les plus élevées découvertes par l’Homme à cette époque, et témoigne de l’état des connaissances géographiques au début du XIXe siècle.

Montagnes, fleuves et cascades

Format plié : 19,6 × 33,8 cm
Format déplié : 98 × 67,6 cm

Une carte au recto,
son histoire au verso.

Coédition Reliefs / Bibliothèque nationale de France

17 €
Manifestes du Muséum
en coédition avec le Muséum national d’histoire naturelle

Quel futur sans nature ?

Le Muséum national d’histoire naturelle et les éditions Reliefs publient le Manifeste du Muséum : Quel futur sans nature ?, un ouvrage bilingue engagé qui souhaite éveiller les consciences « au rôle et à la nécessité de l’histoire naturelle dans les sociétés contemporaines ».

Dès sa nomination à la présidence du Muséum en 2015, Bruno David a ouvert une réflexion sur ces questions avec la mise en place d’un Comité d’histoire naturelle réunissant des sociologues, philosophes, naturalistes et historiens pour réfléchir à la place de l’histoire naturelle dans les débats qui agitent notre société. Présidé par Philippe Taquet, le Comité se mobilise à travers cet essai pour faire face à la montée des obscurantismes et à l’affaiblissement du discours scientifique.

Mais c’est avant tout un appel lancé aux élus et dirigeants afin de « tenir compte de l’histoire naturelle et de tous les enjeux intellectuels, sociaux, culturels, économiques, éthiques et vitaux qu’elle englobe ».

94 pages

Bilingue français-anglais
ISBN : 979-10-96554-26-3

Coédition Reliefs / Muséum national d’histoire naturelle

7,50 €

Migrations

Le Manifeste Migrations a été rédigé par un comité constitué en 2018 à l’initiative de Bruno David, président du Muséum national d’histoire naturelle.

Le comité était présidé par Frédérique Chlous, ethnologue, professeure et directrice du département Homme et Environnement du Muséum, et le secrétariat de rédaction a été assuré par Guillaume Lecointre, zoologiste, systématicien, professeur et conseiller scientifique du président du Muséum. Le comité était composé de treize chercheurs dans des domaines variés : archéologie, génétique, écologie, géographie, sociologie, philosophie et anthropologie.

94 pages

Bilingue français-anglais
ISBN : 979-10-96554-73-7

Coédition Reliefs / Muséum national d’histoire naturelle

7,50 €

Humains et autres animaux

Le Muséum national d’histoire naturelle et les éditions Reliefs publient le Manifeste du Muséum : Humains et autres animaux, un ouvrage bilingue engagé, signé par des scientifiques, philosophes et sociologues reconnus, qui adresse un signal fort à nos sociétés contemporaines et s’intéresse à la diversité des enjeux scientifiques et sociaux de notre rapport à l’animal.

Le Muséum ambitionne de faire entendre l’histoire naturelle au sujet de notre rapport à l’animal, à une époque où s’expriment des sensibilités variées, qui vont d’une attente éthique, des débats académiques sur le droit animal jusqu’aux exactions commises à l’encontre des boucheries, en passant par l’engouement d’une partie de nos jeunes concitoyens pour l’alimentation vegan, le militantisme anti-zoo ou anti-élevage. L’objectif est de convoquer les différentes disciplines scientifiques en lien avec ce sujet afin de disposer d’une analyse scientifiquement fondée de notre rapport à l’animal et du changement de sensibilité actuel dont ce rapport est l’objet, d’interroger diverses échelles de temps et d’espace, comme l’histoire naturelle nous y incite.

Bruno David est directeur du Muséum d’histoire naturelle. Il collabore avec des organismes internationaux, est invité à de nombreux colloques scientifiques et est très impliqué dans la diffusion en direction du grand public

Les auteurs de ce Manifeste sont Hélène Artaud, Alain Boissy, Didier Bonnet, Georges Chapouthier, Sabrina Krief, Guillaume Lecointre, Jean-Pierre Marguénaud, François Moutou, Michel Raymond, Michel Saint Jalme, Véronique Servais, Bernard Vallat, Jean-Denis Vigne.

84 pages

Bilingue français-anglais
ISBN : 979-10-96554-89-8

Coédition Reliefs / Muséum national d’histoire naturelle

7,50 €

Face aux limites

Le Muséum national d’histoire naturelle et Reliefs Éditions publient le Manifeste du Muséum. Face aux limites, un ouvrage bilingue engagé, signé par des scientifiques, philosophes et sociologues reconnus, qui adresse un signal fort à nos sociétés contemporaines.

Ce manifeste propose une réflexion sur l’avenir de notre planète. À l’heure où la « collapsologie » tente de s’inviter dans le monde universitaire, d’autres modes de pensée perpétuent l’absence de prise en compte des limites : limites physiques et historiques du corps humain, limites des ressources de la planète.

Ni promotrice du transhumanisme, ni annonciatrice d’une apocalypse écologique, l’histoire naturelle nous invite à nous éloigner d’un extrême optimisme autant que d’un extrême pessimisme. Au premier, elle rappelle l’historicité des êtres vivants et les limites qu’elle impose ; aux seconds elle invite à se pencher sur les échelles de temps et d’espace par lesquels elle comprend le vivant.

Crises et effondrement pour qui ou pour quoi ? À quelle échéance ? Corps augmenté, pour qui ? Limites, échelles de temps et d’espace, telles sont les notions permettant à l’histoire naturelle d’envisager notre avenir.

Les auteurs de ce Manifeste sont :  Jean-Michel Besnier, Frédérique Chlous, Philippe Cury, Bruno David, Jean-Baptiste Fressoz, Carine Giovannangeli, Guillaume Lecointre, Cécile Lestienne, Harold Levrel, Samuel Pavard, Marie Ségur, Luc Semal, Jean-François Toussaint, Danièle Tritsch, Claire Tutenuit.

84 pages

Bilingue français-anglais
ISBN : 978-2-38036-023-3

Coédition Reliefs / Muséum national d’histoire naturelle

7,50 €

Histoire naturelle de la violence

Le Muséum national d’histoire naturelle et Reliefs Éditions publient le Manifeste du Muséum. Histoire naturelle de la violence, un ouvrage bilingue signé par un collectif d’auteurs qui convoque différentes disciplines scientifiques afin de disposer d’une grille d’analyse scientifique fondée et d’interroger l’essence même de la violence.

Paradoxalement, malgré un ressenti généralisé de vivre dans un monde violent, le niveau de violence civile en Europe de l’Ouest n’a jamais été aussi bas depuis bien des siècles. Toutes les violences sont-elles comparables ? Qu’est-ce que la violence ? Quelles sont ses origines naturelles ?

Ce document est établi par un comité constitué en 2021 à l’initiative de Bruno David, président du Muséum d’histoire naturelle (MNHN), paléontologue et biologiste. Il collabore avec des organismes internationaux, est invité à de nombreux colloques scientifiques et est très impliqué dans la diffusion en direction du grand public.

Les auteurs de ce Manifeste sont :  Laurent Begue-Shankland (professeur de psychologie sociale), Caroline Gilbert (éthologue), Caroline Guibet-Lafaye (sociologue), Guillaume Lecointre (zoologiste et systématicien), Shelly Masi (éco-anthropologue), Robert Muchembled (historien), Marylène Patou-Mathis (préhistorienne), Charles-Edouard de Suremain (ethnologue).

96 pages

Bilingue français-anglais
ISBN : 978-2-38036-064-6

Coédition Reliefs / Muséum national d’histoire naturelle

7,50 €

Coffret – Manifestes du Muséum

En tant qu’institution créatrice de savoirs et d’expertise, le Muséum souhaite s’impliquer dans les controverses qui traversent la société afin d’y apporter l’éclairage de l’histoire naturelle. C’est dans cette perspective que, chaque année depuis 2017, Bruno David, président du Muséum, a initié la constitution de comités d’auteurs autour d’un sujet lié aux débats d’actualité, réunissant pour moitié des spécialistes de l’établissement – paléontologues, éthologues, généticiens, ethnologues, anthropologues, etc. – et pour autre moitié des experts extérieurs – philosophes, historiens, économistes, juristes, etc.

C’est à l’issue de leur travail collectif et à l’appui de faits scientifiquement fondés et sous la coordination rédactionnelle de Guillaume Lecointre qu’ont vu le jour les manifestes Quel futur sans nature ? (2017), Migrations (2018), Humains et autres animaux (2019), Face aux limites (2020), et Histoire naturelle de la violence (2021).

Le premier volume offre une vision intégrale du travail collectif mené depuis 2017 et l’éclairage de l’histoire naturelle sur des questions de société en rassemblant les cinq textes des manifestes. Ceux-ci sont proposés en français et en anglais et sont introduits par un avant-propos de Bruno David.

Le second volume se présente sous la forme d’un album iconographique. Il accompagne le volume de textes et permet de découvrir des trésors du fonds de photographies scientifiques de la Bibliothèque centrale du Muséum. Des cyanotypes d’Anna Atkins remontant aux années 1840, jusqu’aux photographies des expéditions dans le désert de Théodore Monod ou dans l’antarctique de Jean-Baptiste Charcot dans les années 1960, en passant par les expérimentations microphotographiques d’Auguste Bertsch au milieu du XIXe siècle, cette sélection d’une quarantaine d’images montre la diversité des domaines couverts par le Muséum autant que la beauté d’une imagerie au service de la science.

Édition limitée

Coffret en deux volumes
384 pages et 64 pages

Bilingue français-anglais
ISBN : 978-2-38036-071-4

Coédition Reliefs / Muséum national d’histoire naturelle

35 €
Monographies du Prix Carmignac du photojournalisme
en coédition avec la Fondation Carmignac

Arctique : Nouvelle frontière

Présidé par le climatologue Jean Jouzel, Prix Vetlesen 2012 et co-lauréat du Prix Nobel de la Paix en 2007 en tant que directeur du GIEC, et sous le haut-patronage de la Ministre Ségolène Royal, ambassadrice pour les Pôles, le 9e prix Carmignac du Photojournalisme, consacré à l’Arctique, a été décerné à Yuri Kozyrev et Kadir Van Lohuizen.

Leur double expédition polaire « Arctique : Nouvelle frontière »  porte sur les effets du réchauffement climatique et les conséquences de la fonte de la banquise sur les hommes et l’environnement.

Reliefs a collaboré avec la Fondation Carmignac en publiant la monographie du 9e prix Carmignac du photojournalisme, Arctique : Nouvelle frontière et en accompagnant l’exposition à la Cité des sciences et de l’industrie.

160 pages
Format : 24 × 28 cm

Bilingue français-anglais
ISBN : 979-10-96554-85-0

Coédition Reliefs / Fondation Carmignac

35 €

Amazônia

Présidé par Yolanda Kababadse, ministre de l’environnement en Équateur entre 1998 et 2000, puis présidente du WWF entre 2010 et 2017, le 10e édition du Prix Carmignac du photojournalisme est dédiée à l’Amazonie et traite des enjeux liés à sa déforestation. Cette édition du prix soutient le projet de Tommaso Protti, qui rend visibles les bouleversements qui touchent l’Amazonie, pour alimenter la réflexion sur les conséquences de la déforestation massive.

Entre janvier et juillet 2019, le photojournaliste italien, accompagné du journaliste britannique Sam Cowie, a parcouru des milliers de kilomètres à travers l’Amazonie brésilienne pour réaliser ce reportage. Depuis la région de Maranhão à l’est, à celle de Rondônia à l’ouest, en passant par les États du Pará et de l’Amazonas, ils dressent le portrait de l’Amazonie brésilienne contemporaine, où les crises sociales et humanitaires se superposent à la destruction inexorable de la forêt vierge.

Reliefs a collaboré avec la Fondation Carmignac en publiant la monographie du 10e prix Carmignac du photojournalisme, Amazônia et en accompagnant l’exposition à la Maison européenne de la photographie.

154 pages
Format : 24 × 28 cm

Bilingue français-anglais
ISBN : 979-10-96554-90-4

Coédition Reliefs / Fondation Carmignac

35 €

Congo in Conversation

Congo in Conversation est un projet collaboratif réalisé avec des journalistes et photographes congolais, en collaboration avec Finbarr O’Reilly, 11lauréat du Prix Carmignac du Photojournalisme. Pendant six mois, ces derniers ont documenté les défis humains, sociaux et écologiques affrontés par le Congo au temps de la Covid-19.

Congo in Conversation est publié dans une monographie bilingue français-anglais, co-éditée par Reliefs Éditions et la Fondation Carmignac, avec deux couvertures qui illustrent des aspects différents de ce reportage collaboratif.

Les photographes

Arlette Bashizi, Dieudonné Dirole, Justin Makangara, Al-Hadji Kudra Maliro, Danny Matsongani, Guerchom Ndebo, Finbarr O’Reilly, Raissa Karama Rwizibuka, Moses Sawasawa, Pamela Tulizo, Bernadette Vivuya

Préface de Finbarr O’Reilly

Finbarr O’Reilly, photographe indépendant et journaliste multimédia, est l’auteur d’un récit de souvenirs paru chez Penguin Random House en 2017, Shooting Ghosts, A.U.S. Marine, a Combat Photographer, and Their Journey Back from War (La chasse aux fantômes, retour du front d’un Marine et d’un photographe de guerre). Finbarr O’Reilly a vécu 12 ans en Afrique occidentale et centrale et couvert vingt ans de conflits au Congo, au Tchad, au Soudan, en Afghanistan, en Libye et à Gaza. Choisi pour réaliser les images de l’exposition « Crossroads Ethiopia » autour du prix Nobel de la paix 2019 Abiy Ahmed Ali, il est fréquemment publié dans le New York Times et son travail lui a valu de nombreuses récompenses professionnelles, dont le premier prix dans la catégorie Portraits au World Press Photo Awards en 2019. Il a également été lauréat du World Press Photo of the Year en 2006.

Conversation avec Mark Sealy

Mark Sealy s’intéresse aux relations entre la photographie et les changements sociaux, les politiques identitaires, les questions raciales et les droits humains. Directeur depuis 1991 d’Autograph ABP, agence d’arts photographiques basée à Londres, il a produit de nombreux livres d’art, organisé des expositions, missionné des photographes et des cinéastes dans le monde entier et orchestré l’exposition à succès « Human Rights Human Wrongs » (Droits humains, Torts humains) présentée au Ryerson Image Center à Toronto en 2013 et à The Photographers’ Gallery à Londres en 2015. Parmi ses autres réalisations notables, citons les expositions des travaux de James Van Der Zee, Gordon Parks, Carrie Mae Weems, Rotimi Fani-Kayode, Mahtab Hussain and Maud Sulter. En 2020, Mark Sealy a dirigé l’exposition « African Cosmologies: Photography, Time, and the Other » à la Fotofest Biennial de Houston.

124 pages
Format : 21 × 28 cm

Bilingue français-anglais
ISBN : 979-10-96554-90-4

Coédition Reliefs / Fondation Carmignac

Carnets Notes et Plâtre
en coédition avec Lafayette Anticipations

Ancien entrepôt réhabilité par l’agence de Rem Koolhaas, Lafayette Anticipations a pour vocation de devenir un lieu de création, de production et d’exposition des formes d’expression les plus actuelles. Reliefs Éditions a réalisé pour cette fondation une collection de papeterie sur mesure.

Notes

16 x 23 cm
72 pages vierges, lignées ou quadrillées
Reliure couture Singer

Coédition Reliefs / Lafayette Anticipations

9,50 €

Plâtre

16 x 23 cm
72 pages vierges, lignées ou quadrillées
Reliure couture Singer

Coédition Reliefs / Lafayette Anticipations

9,50 €
Carnet Notes & Lectures
Les arbres admirables du domaine de Versailles
en coédition avec le château de Versailles

Dans la lignée de la revue Reliefs et de ses collections dédiées à la nature et à l’environnement, Reliefs Éditions publie en coédition avec le château de Versailles un carnet à la fabrication soignée présentant les arbres admirables de ses jardins.

L’année 2019 au château de Versailles est l’occasion de revenir sur les actions menées dans les jardins et le parc depuis la tempête de 1999 il y a 20 ans, et verra la mise en place d’un parcours balisé des « Arbres admirables » du Domaine. Ces arbres les plus précieux du parc et témoins de son histoire sont admirables par leur âge, leur dimension, leur beauté ou leur rareté botanique. 28 sujets font l’objet d’une mise en valeur particulière dans ce carnet à la fabrication soignée.

Les arbres admirables du domaine de Versailles

14,8 × 21 cm

96 pages dont 32 illustrées avec légendes détaillées

28 arbres admirables des jardins de Versailles

Coédition Reliefs / Château de Versailles

14 €