— Un numéro spécial de Reliefs consacré au Massif central

Des articles au long cours, des entretiens et portraits, des cartes et infographies, des extraits littéraires explorent le territoire  du Massif central sous des angles historiques, scientifiques, patrimoniaux, culinaires, artistiques, écologiques, littéraires et poétiques, enrichis de photographies anciennes et d’illustrations de dessinateurs contemporains.

Dans le dossier central, Mathias Bernard, président de l’université Clermont Auvergne, nous raconte la lente construction historique du Massif central, dont l’identité auvergnate exprime aujourd’hui les caractéristiques essentielles. Nous découvrons avec l’agro-géographe Yves Michelin qu’en dépit de leur apparence immuable et paisible, les paysages du Massif central ont connu de profondes transformations géologiques, biologiques et sociales, notamment sous l’effet des activités humaines. Nous entrons dans la vie même du Massif avec une étude de Caroline Drillon sur la topographie, les arts et l’artisanat, complétée par les chroniques gastronomique et cinématographique des journalistes Éric Roux et Véronique Lacoste-Mettey. Le volcanologue et pétrographe Jacques-Marie Bardintzeff nous transporte au cœur brûlant de la chaîne des Puys, avant que Laurent Rieutort, directeur de l’Institut d’Auvergne-Rhône-Alpes du développement des territoires, nous entraîne avec lui dans les transhumances et que Cécile Dupré, conservatrice du patrimoine de Clermont Auvergne Métropole, nous fasse goûter au patrimoine viticole clermontois. Suivent trois extraits littéraires illustrés (issus de Voyage avec un âne dans les Cévennes de Robert Louis Stevenson, des « Petits voyages » de Guy de Maupassant, et de Voyage fait en 1787 et 1788, dans la ci-devant Haute et Basse Auvergne de Pierre Jean-Baptiste Le Grand d’Aussy), ainsi que des portraits des animaux du Massif central, des parcours de sites remarquables et de chemins de grandes randonnées, la découverte des « burons » et de l’ail rose de Billom. Et des suggestions de livres, de films et de musiques pour accompagner cette lecture.

Hors dossier, Reliefs rencontre des enfants du Massif central : le paysan-cueilleur clermontois Denis Chaud nous parle de la cueillette dont il vit depuis plus de trente ans ; l’écrivaine Marie-Hélène Lafon revient dans un « aparté » sur ses origines, son parcours et les relations profondes qu’elle entretient avec sa terre ; le génial Blaise Pascal, penseur polymathe né à Clermont-Ferrand, revit sous la plume de Dominique Descotes, l’un de ses meilleurs spécialistes. Dans son cheminement au « Centre de la France », Reliefs fait une pause avec le merveilleux Alexandre Vialatte, qui loue ici le puy de Dôme pour sa hauteur « ressentie », s’installe dans les terres rurales et urbaines du Massif avec les portfolios de Thibaut Cuisset et d’Éric Baudelaire, et se clôt sur les photochromes de quelques sites auvergnats remarquables.

De nombreuses autres rubriques rythment Reliefs : un atlas de la chaîne des Puys, des cartes anciennes, des planches naturalistes des champignons d’Auvergne de la collection de Martial Lamotte, un agenda culturel, de courtes biographies de héros d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs, des spécimens de la collection minéralogique du Muséum d’histoire naturelle Henri-Lecoq (Clermont-Ferrand), une correspondance de George Sand et un poème de Pierre de Nolhac illustrés, ainsi qu’une playlist à écouter pendant la lecture.

184 pages
Broché
ISBN : 978-2-38036-038-7

19 €

Playlist Massif central

Partagez !

Au sommaire

Dossier Massif central : l’identité auvergnate, méfions-nous des paysages paisibles, la Terre du milieu, dans la marmite centrale, plateau et cinéma, entretien avec Jacques-Marie Bardintzeff, transhumances, patrimoine viticole clermontois, extraits littéraires illustrés, infographies, conseils de lectures, de films, de musiques…

 

Hors dossier : atlas de la chaîne des Puys, cartes anciennes, héros d’hier et d’aujourd’hui, entretiens avec Denis Chaud et Marie-Hélène Lafon, portfolios, planches naturalistes des champignons d’Auvergne, trésors photographiques, portrait de Blaise Pascal, agenda culturel, correspondance, poème et récit illustrés…

Mathias Bernard, historien et président de l’université Clermont Auvergne 

Le Massif central n’est pas qu’une réalité géologique et géographique. Il a longtemps symbolisé le coeur de la France, avant d’être confondu avec l’Auvergne qui s’est imposée aujourd’hui dans l’organisation administrative comme dans les mentalités collectives. Ce très vaste territoire s’incarne aussi dans de grandes figures, mythiques comme Vercingétorix, intellectuelles comme Blaise Pascal ou symboliques comme l’Auvergnat de Georges Brassens, porteur des valeurs humaines traditionnellement attribuées à ces lieux et à leurs habitants : accueil, humanité, pudeur… 

Yves Michelin, agronome et géographe, professeur à VetAgro Sup 

Dans l’imaginaire collectif français, le Massif central fait surgir des volcans endormis, de grands espaces ouverts pâturés par des troupeaux de vaches paisibles, fractionnés de murs de grosses pierres rondes et parsemés de cabanes couvertes de lauze. Un paysage pastoral immuable depuis le Moyen Âge, voire depuis les Gaulois, austère mais apaisant, propice à la marche et à la méditation, et qu’on visite pour se ressourcer, non pour y habiter. Que d’illusions ! 

Caroline Drillon, journaliste, animatrice radio et autrice 

Central, le Massif l’est depuis moins de deux siècles. Mais polymorphe, polychrome et polyvalent, il l’est depuis que les hommes l’habitent, le chérissent et en exploitent les beautés et les richesses. Terre des eaux, des volcans et des plateaux, terre de romanité, de haute histoire et de minutieux artisanat, il fait de sa centralité géographique et culturelle une vertu quasi mythologique. 

Éric Roux, journaliste culinaire et animateur de l’association l’Étonnant Festin 

Aligots, truffades, choux farcis ou tripes d’agneaux n’ont pas la même saveur ni le même nom selon qu’on les cuisine et les mange en Aveyron ou en Lozère, dans le Cantal ou la Haute-Loire. Mais sous leurs apprêts et leurs fumets divers se conserve une sorte d’unité culinaire liée aux produits, aux saisons et à l’amour partagé de goûts puissants. Sans parler de l’assaisonnement de la langue d’oc et de variations culinaires venues d’ailleurs.

Véronique Lacoste-Mettey, journaliste et autrice 

Le cinéma est chez lui en Auvergne et dans toute sa région : plus de 300 longs métrages y ont été tournés en 100 ans, et la séquence s’accélère. Volcans, campagnes, villes, églises, monuments offrent leurs décors incomparables au talent de cinéastes très divers, de François Truffaut à Raymond Depardon, de Maurice Pialat à Jacques Baratier, d’Éric Rohmer à Nicolas Philibert. Certains reviennent sur les lieux de leur enfance ou de leurs origines, et beaucoup se sont distingués auparavant au Festival du court métrage de Clermont-Ferrand. 

Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue

Natif de Grenoble et docteur en volcanologie, Jacques-Marie Bardintzeff a étudié de très près les mécanismes éruptifs des volcans actifs des Antilles à l’Indonésie, de la Grèce au Cameroun, l’évolution des îles volcaniques aux Kerguelen et en Polynésie, le volcanisme ancien en Bulgarie et en Iran, à Madagascar et en Libye. Mais c’est dans le Massif central qu’il explore et fait découvrir année après année une extraordinaire palette de types volcaniques, répartie du primaire au quaternaire. C’est à ce titre et par amour pour la région qu’il revendique être « le plus Auvergnat des non-Auvergnats ». 

 

Autour de la revue