Stephen Gill

By |

Stephen Gill est un photographe conceptuel anglais, désormais installé en Suède. Initié par son père à la photographie et fasciné par les animaux, il travaille d’abord pour des magazines britanniques. Il commence à publier ses premiers livres de photographies en 2004, reçoit de plus en plus de prix de photographie et peut alors débuter ses expositions en solo. En 2005, il crée sa propre maison d’édition, Nobody Books. De documentaire, sa photographie est devenue expérimentale. Il a publié de nombreux livres présentant ses étonnants projets, dont Talking to Ants (Parler aux fourmis) et The Pillar, sorti en 2019.

Frank Gohlke

By |

Frank Gohlke est photographe. Originaire du Texas, il est actuellement professeur de photographie au College of Fine Arts, à l’université d’Arizona. Dès le début de sa carrière, il s’oriente vers la photographie de paysages, parcourant le centre agricole des États-Unis pour photographier des silos à grains. Plus tard, il documente le passage d’une tornade dans sa ville natale au Texas en 1979, ou encore l’éruption du mont Saint Helens en 1981. Réfléchissant sur l’usage de l’espace et sa perception par l’Homme, il ajoute toujours une démarche de chercheur à ses travaux. Il a reçu, entre autres, deux bourses Gugenheim, et plusieurs de ses oeuvres sont exposées au Met, au MoMa et à l’Art Institute of Chicago.

Nina Torr

By |

Nina Torr est artiste et illustratrice, installée à Pretoria (Afrique du Sud). Après son Bachelor in Fine Arts à la Parsons School of Design de New York, elle est rentrée en Afrique du Sud pour perfectionner sa pratique. Elle y a participé à nombre d’expositions et est chargée de cours d’illustration. Son travail explore les paysages mentaux de personnages qui voyagent à leur manière. Ses images s’inscrivent dans des narrations ouvertes, explorant des idées au-delà des mots.

Emma Roulette

By |

Emma Roulette est illustratrice et dessinatrice de bande dessinée, et vit actuellement entre Barcelone et Bologne. Elle est originaire de Floride où elle a étudié l’entomologie et l’espagnol. Illustratrice scientifique, elle a travaillé dans divers laboratoires d’entomologie sur les abeilles, les mites, les papillons et les araignées. Ses dessins parlent de politiques environnementales, d’anthropologie et de justice sociale. En résidence à Angoulême, elle a terminé en 2019 un album sur le champignon Cordyceps, capable d’altérer le comportement des fourmis.

Stéphane Oiry

By |

Stéphane Oiry est dessinateur de bande dessinée. Il enseigne l’illustration à l’école de Condé, à Paris. Après des études d’architecture à Strasbourg, il décide de s’orienter vers l’illustration et la bande dessinée. Il travaille pour le dessin animé (La MoucheLa Famille Bordemer), la presse (L’Obs, L’Express, Le ParisienLe Monde, XXI), et l’édition jeunesse. En 2004, il fonde le magazine Capsule Cosmique dont il devient rédacteur en chef adjoint. St.phane Oiry a été nominé quatre fois au Festival d’Angoulême pour Les passe-murailles, tomes 1 & 2, Une vie sans Barjot et Maggy Garrisson.

Floor van het Nederend

By |

Floor van het Nederend est illustrateur autodidacte, et vit à Amsterdam. Son art mêle bandes dessinées underground, flyers punk et larges emprunts à l’art moderne, dans un style cru, sombre, essentiellement travaillé à l’encre noire. Ses thèmes de prédilection sont le caractère indomptable de la nature tel qu’il se manifeste dans les plantes, les arbres et les montagnes, mais aussi l’urbanisation et la science-fiction.

Marie-Monique Robin

By |

Marie-Monique Robin est journaliste d’investigation, réalisatrice et écrivaine. Elle a étudié les sciences politiques à l’université de la Sarre, en Allemagne, et est diplômée du centre universitaire d’enseignement du journalisme de l’université de Strasbourg. En trente ans de carrière, elle a réalisé de nombreux documentaires informés et percutants qui ont marqué les consciences, comme Voleurs d’yeux (1995), pour lequel elle a reçu le prix Albert-Londres, Escadrons de la mort, L’École française (2003) et Le Monde selon Monsanto (2008).

Valérie Masson-Delmotte

By |

Valérie Masson-Delmotte est paléoclimatologue, et dirige actuellement la recherche au Commissariat à l’Énergie atomique et aux Énergies alternatives (CEA) et au Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Son étude des climats passés et futurs en font une spécialiste du réchauffement climatique. Elle a été à l’avant-garde de la lutte contre les climato-sceptiques avec son « appel des Quatre-cents » en 2010. Lancé avec d’autres climatologues, il visait à faire prendre conscience aux hommes politiques et aux scientifiques climatosceptiques de la réalité du réchauffement climatique. Son travail de sensibilisation passe aussi par la publication de nombreux ouvrages de vulgarisation.

Laurent Touchart

By |

Laurent Touchart est limnologue. Il est actuellement professeur à l’université d’Orléans. Après une formation d’océanographe, il fait un doctorat en Russie sur le lac Baïkal. Tout en enseignant à Limoges puis Orléans, il a rendu des expertises à la Fédération des Parcs Nationaux de France. Fondateur de sa propre association, l’AIGLE (Association à intérêt géographique, limnologique et environnemental), il a initié en France la «géographie limnologique», attirant l’attention des savants sur les lacs et les étangs.

Christian Seignobos

By |

Christian Seignobos est géographe et directeur de recherche émérite à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Il s’est spécialisé dans l’étude géopolitique de l’Afrique centrale. Il a rendu plusieurs expertises sur les agissements de Boko Haram dans la région du lac Tchad dans des revues de géographie (« La région du lac Tchad sous l’hypothèque Boko Haram », dans le n°172 d’Hérodote, Géopolitique du Sahel et du Sahara) et lors de colloques. Il nourrit ses études géographiques de connaissances historiques, anthropologiques et de ses portraits et croquis. On trouvera un aperçu de ses talents dans Des mondes oubliés, carnets d’Afrique (2017).

Fabrice Nicolino

By |

Fabrice Nicolino est journaliste. Il travaille notamment auprès de Géo, Le Canard enchaîné, Télérama, Charlie Hebdo et est chroniqueur pour La Croix. Son engagement politique du côté de la gauche anti-libérale et écologiste commence avec sa participation au lancement de la revue Politis en 1990. Il est l’auteur d’un blog écologiste, Planète sans visa, et a créé sa propre association écologiste, « Nous voulons des coquelicots ». Il est également le fondateur, avec Dominique Lang, des Cahiers de Saint-Lambert (Ensemble face à la crise écologique). Ses livres se concentrent sur de grands enjeux actuels : les pesticides, les biocarburants, la production de viande.

Hilda Flavia Nakabuye

By |

Hilda Flavia Nakabuye, étudiante en économie, est le visage de l’écologie en Ouganda, pays très affecté par les catastrophes naturelles, et l’une des principales figures de l’écologie africaine. S’inspirant de Greta Thunberg, elle participe chaque semaine à Kampala aux Fridays for Future (Vendredis pour le futur). En 2018, elle a milité pour la campagne Green Climate, visant à nettoyer les lacs et rivières du pays.

Michel Meybeck

By |

Michel Meybeck est directeur de recherches émérite au CNRS. Il participe à une unité de recherche sur les hydrosystèmes (UMR METIS 7619). S’il s’est spécialisé dans la limnologie, et plus particulièrement dans l’étude du lac Pavin et des risques de son dégazage, les fleuves entrent aussi dans son champ d’études. Il donne régulièrement des conférences à l’École normale supérieure sur les résultats de ses recherches.

Luce Lebart

By |

Luce Lebart est historienne de la photographie, commissaire d’expositions et correspondante française pour la collection Archive of Modern Conflict. Parmi ses derniers livres figurent Inventions 1915-1938 (Les archives du CNRS, 2019), Gold and Silver (RVB -Books, 2018), Les Grands Photographes du XXe siècle (Larousse, 2017), les Silences d’Atget (Textuel, 2016). Entre 2012 et aujourd’hui, elle a dirigé une vingtaine d’expositions de photographies historiques dans des festivals et musées en France et à l’étranger.

Didier Gascuel

By |

Didier Gascuel est professeur en écologie marine à Agrocampus Ouest à Rennes. Ses travaux de recherche portent sur le fonctionnement des écosystèmes marins, les conséquences de la pêche à outrance et l’exploitation durable des ressources halieutiques en Europe et en Afrique de l’Ouest. Spécialiste reconnu de l’approche écosystémique de la gestion des pêches, il est membre du Conseil scientifique d’Ifremer et du Conseil scientifique des pêches de l’Union européenne. Il a une longue pratique de la vulgarisation scientifique.

Djilian Deroche

By |

Djilian Deroche est un illustrateur et graveur qui vit et travaille à Paris. Après avoir grandi à La Réunion, il s’installe dans la capitale pour suivre ses études à l’école Estienne. Diplômé en 2011, il travaille ensuite dans l’atelier du graveur Bo Halbirk où il approfondit sa technique. Il est également membre de la structure éditoriale Duvent qui produit estampes et livres d’art. En 2015, il participe à la création de l’atelier Paris Print Club où il est désormais installé.

Magali Reghezza-Zitt

By |

Magali Regezzha-Zitt est une géographe spécialiste de l’environnement et des villes. Maître de conférences à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm. Elle participe en tant qu’experte aux comités de différents organismes tels que le Centre européen de prévention des risques d’inondation et se trouve régulièrement invitée par des médias nationaux pour intervenir sur le thème des inondations et de la perception du risque. Elle publie son premier livre Paris coule-t-il ? chez Fayard en 2011, puis plusieurs ouvrages tels que Des hommes et des risques : menaces locales, menaces globales (La Documentation française, 2016) ou encore La géographie : pourquoi ? comment ?, avec Stéphanie Beucher (Hatier, 2017).

Gilles Boeuf

By |

Gilles Boeuf est un biologiste français, professeur à l’université Pierre et Marie Curie Sorbonne Université, Banyuls-sur-mer, et ancien président du Muséum national d’histoire naturelle de Paris, aujourd’hui chargé de missions. Cet océanographe s’est spécialisé dans la physiologie environnementale, l’endocrinologie et la biodiversité marine et terrestre, en se penchant plus particulièrement sur la migration des poissons. Il nourrit la recherche par plus de 400 publications nationales et internationales et par ses nombreuses conférences. Il a notamment contribué en 2017 à l’écriture du Manifeste du Muséum : Quel futur sans nature ?

Thomas Rouzière

By |

Thomas Rouzière, diplômé de l’EPSAA en arts graphiques, est illustrateur et auteur de bande dessinée. Il alimente quotidiennement son univers, ses images et personnages dans le creux de ses carnets. Nourrissant un goût prononcé pour l’observation, il a développé un intérêt particulier pour les petites choses et le souci du détail. Après la publication de formats courts chez Ankama et Casterman, il travaille sur ses premiers récits longs de bande dessinée tout en continuant d’illustrer pour la presse, l’édition et même la scénographie d’exposition.

Éric Birlouez

By |

Éric Birlouez est ingénieur agronome. Il est aussi sociologue dans son domaine de prédilection, l’alimentation, dont il explore également les dimensions historiques, culturelles et symboliques. En s’intéressant au parcours des denrées alimentaires, l’envie lui est venue de se pencher sur le voyage des épices. Il a publié à ce sujet en 2013 Sur les routes des épices, aux éditions Ouest-France. En 2016 paraît son ouvrage Petites histoires & grandes recettes de la gastronomie française, coécrit avec l’autrice culinaire Isabelle Dreyfus. Éric Birlouez enseigne aussi l’histoire et la sociologie de l’alimentation au sein d’universités et d’écoles d’ingénieurs en France et à l’étranger.

©2019 Reliefs Éditions.